« Le travail de Karin Zielinski est identifiable par sa technique de composition, de superposition de textures et d'organisation chromatique. Les teintes utilisées sont majoritairement claires et minérales, même si de temps à autre elle y introduit des couleurs vives pour casser le rythme.
 
Telle une colonne vertébrale, les lignes soutiennent l'ensemble de son travail. Omniprésentes, elles peuvent apparaître de manière évidente sous la forme de larges rayures ou de traces, mais aussi de manière plus discrète et suggérée dans le travail de fond et de grattage.
 
Les lignes, qui selon le sens de lecture, symbolisent à la fois les liens et les relations qui peuvent nous unir, mais aussi les frontières ou incompréhensions qui nous séparent.
 
Le choix du support en aluminium pour son travail s'explique par les propriétés de ce métal: sa robustesse, sa légèreté, sa brillance et sa capacité à supporter les agressions des brosses et autres outils.
La tôle est préparée à la spatule, avec de la peinture acrylique ou de l'enduit en couches régulières de différentes épaisseurs afin de mieux gratter, effacer ou déchirer la surface.

Les traces ainsi obtenues rappellent celles de la mémoire, telle une façade d'immeuble déconstruite, où seul le papier peint révèle l'existence des vies passées à cet endroit.

D'autres traces, souvent accidentelles, peuvent survenir. Karin Zielinski les accepte et les laisse intégrer ses compositions, donnant ainsi à son travail une impression de hasard maîtrisé, de désordre organisé. »